Aquabike

Que toutes celles et ceux qui me connaissent marquent ce jour d’une pierre blanche.

Aujourd’hui, j’ai fait du sport.

Eh oui car on peut être active et ULTRA LOW sport !

L’odeur des vestiaires me fait frémir, ceux et celles qui se regardent le nombril et s’exhibent sans pudeur ne me font pas rêver (c’est un point de vue très personnel due à de malheureuses expériences), et ce qu’on peut y choper encore moins : mycoses, verrues et consort…merci mais non merci !

Bref, vous l’aurez compris le sport n’est pas mon ami, au lycée cela m’a meme fait perdre des points au bac (à quoi bon courir pendant une heure par -15° avec une prof vous beuglant dessus, ou faire du basket quand on fait 1m50 entourée de géantes ?????), les abonnements successifs dans les salles de sport n’ont jamais été rentabilisés et mon dégout pour la pratique d’un sport quel qu’il soit s’est amplifié avec le temps.

Oui mais voilà, la trentenaire que je suis, qui plus est mère de 2 têtes blondes (et mère = grossesse, c.à.d plus rien à voir avec un corps de nymphette) ne souhaite pas subir les effets (néfastes) du temps plus longtemps.

Du sport, ok….mais quoi ?

Quelques virées en famille à la piscine m’ont finalement décidée pour tester un cours d’AQUABIKE.

Mot hybride pour activité complète, l’aquabike comme son nom l’indique consiste à faire du vélo dans l’eau.

Pas vraiment encouragée (« mais maman, il n’y a que des mamans plus âgées que toi et des mamies » sic !!!) mais vraiment motivée, je me suis donc lancée.

Que risquais-je ? Au pire passer 45 minutes dans une eau à température idéale avec vue imprenables sur les pins cassidens. Y’a pire comme situation, non ?

Contrairement à ce qu’en dise mes enfants, je me sens à mon aise dans ce groupe, le coach sportif à l’air sympa et la musique ne me fait pas mal aux oreilles : ni trop forte, ni trop ringarde…ça commence plutôt bien.

Le coach nous explique les différentes positions, et c’est parti…en douceur. On alterne les rythmes, les positions, on travaille avec les bras, sans les bras, on se contorsionne, on pédale, on rétropédale, on pivote autour de la selle, devant, derrière…Le coach nous ménage gentiment mais parvient à ses fins. Ca crève la sportive de bas niveau que je suis, mais ça en vaut la peine. Je sens que je me muscle.

Mais le meilleur est pour la fin, un fois les étirements terminés la sortie du bassin se révèle surprenante : je me sens légère, légère….

Je suis agréablement fatiguée, et ultra requinquée.

Prête à recommencer.

Surtout que l’Aquabike est un sport complet (travail du bas du corps, des abdos, les bras sont également sollicités afin de faire travailler biceps et triceps) qui promet des résultats visibles assez rapidement si l’on en a une pratique régulière : taille affinée, fessiers raffermis, jambes galbées, cellulite gommée…le rêve, quoi !

Une fois sortie des vestiaires (propres et agréables), je file prendre des renseignements supplémentaires.

Le gentil monsieur prend le temps de m’expliquer tout ce que je dois savoir …et glisse habilement qu’il y a d’autres cours très complets et très « fun » comme l’Aqua Zumba.

L’Aquazum…quoi ?