:: Une petite leçon de style par American Vintage ::

 Dans un premier temps American Vintage et moi ça a commencé par une indigestion : trop partout, trop sur tout le monde, trop copié, trop galvaudé, trop, trop, trop tout.

Beurk. Dégout total.

Pas même envie de m’y intéresser. J’avais l’impression que mon entourage, mon environnement avait été pris en otage. Du délire !

Mais le temps a œuvré dans le bon sens ; le mouvement de mode est passé, les gens se sont lassés, le vêtement a été moins porté mais mieux porté, les matières qui ont fait le succès de la marque ont été copiés et sont devenus des basiques chez nos amis espagnols et suédois, et la marque a continué son ptit bonhomme de chemin.

Elle a pris le temps de grandir, de murir, de s’épanouir loin des sunlights, des fashionistas en folie et autres moutons de panurge prêts à dégainer leur CB à la moindre occasion.

Quant à moi, je me suis surprise à prendre plaisir à la vue des publicités dans les magazines, et à m’attarder un petit peu plus à chaque fois sur ces jolies campagnes.

J’ai d’ailleurs particulièrement aimé celle de Tatianna Margaux Bonhomme de l’an passé (mais si, rappelez-vous cette bande de girls next door sourire-aux-lèvres-cheveux-au-vent en train de danser sur le pavé parisien, s’éclater à la campagne à la manière des danseuses du Printemps de Botticelli, ou encore s’asperger de l’eau de la rivière soit le mix parfait d’une pub pour Tahiti douche et d’une photo de David Hamilton)

De fil en aiguille, cela m’a emmené et je suis allé jusqu’à jeter un coup d’œil sur leur lookbook 2011/2012.

Et là, j’ai eu une agréable surprise.

Outre les jolies photo, le cadre sympa –etc,etc- j’ai trouvé leurs silhouettes harmonieuses, tout à fait portables( ce qui avouons-le n’est pas si évident quand on parcourt les catalogues d’autres marques), vraiment bien équilibrées et à bien y regarder on y retrouve les ingrédients d’un look réussi : jouer avec les volumes, les matières et les dégradés, ne pas hésiter à dé-ca-ler une pièce pour éviter le premier degré, pas plus de 3 couleurs, mais rarement moins- quand on ne les maitrise pas à la perfection (dont une plus soutenue que les autres et on décline), et des accessoires éléments indispensable à l’équilibre du look…

Le + ? Ça marche aussi avec des pièces qui ne viennent pas de chez eux, on peut donc appliquer ces petits trucs au quotidien avec nos propres fringues.

Et c’est ça qui me donne envie d’acheter American Vintage aujourd’hui.

Une belle opération branding avec bons sentiments, jolis photo, suggérer sans imposer.

On y est.

Touchée.

Coulée!

(Pics from American Vintage)

Veste coton flammé esprit perf (72 euros) Chemise voile (105 euros) histoire de décaler le coté rock de la veste, jupe, gros bonnet et boots…vous y voyez un truc à redire vous? Bon, peut etre des bracelets…eventuellement…

Top viscose et laine (130 euros) + jupe twill boutonné de coté (65 euros)+ legging coton (55 euros)+gilet ouvert en maille chinée coupe large (115 euros) et pour finir la tenue, l’écharpe en laine pour une belle harmonie de couleurs .

THE couleur de l’hiver: le bordeaux/ lie de vin. Ici déclinée à gauche sur l’écharpe en laine (85 euros) et la jupe en coton soit un joli dégradé réhaussé par le coté brut de la laine chinée du pull.La fluidité du top en modal qui dépasse du haut et sa couleur viennent parachever la tenue.

A droite, on retrouve de nouveau un bel exemple d’assortiment de matières et de couleurs: une jupe bordeaux en coton (45 euros), un legging (75 euros), le pull marron en laine ajusté juste ce qu’il faut et le t shirt bleu en coton léger léger (45 euros)qui aurait pu etre remplacé par une chemise en chambray( et oui cette bonne vieille chemise en denim, vous vous en rappelez, n’est ce pas?)

Simple et efficace: le gros pull en laine ( avec cette encolure qui le rend si féminin) histoire de décaler cette petite jupe drapée retro chic en viscose (80 euros), des mitaines en alpaga et soie pour la touche de couleur (50 euros), une paire de chelsea boots & des cheveux lachés.Un point c’est tout.

Joli camaieu entre les boots, la veste, le gilet et la robe. On s’attendait au collant mais les chaussettes, c’est mille fois mieux. Je dirais qu’il manque le bonnet ou un chapeau d’homme, non?

De la jolie maille un peu large un peu dégoulinante (110 euros)….Hmmm…( et je veux bien aussi les casiers, s’iou plait!)

Le pantalon en coton (100 euros), le top en crèpe de soie coupe large (105 euros), le gilet en maille mousseuse coupe ajustée (90 euros),la ceinture en cuir tressée (30 euros) et la paire de boots. Couleur, matière, équilibre, tout y est.

Celui ci fait partie de mes looks préferés: une tunique en soie « dédadamiser » par un top en viscose touché brut (65 euros), des mitaines alpaga et soie (50 euros), une écharpe en laine , des boots ( ou des converses? C’est bien aussi les converses =) ). Ca fonctionne, c’est harmonieux, je valide+++++++ On prend les memes et on recommence, mais en version plus chaude cette fois ci. La robe en maille légèrement moins longue que la combi en soie, la veste courte qui équilibre les proportions, et les chaussettes noires sur leggings gris…c’est ça qui fait la différence!