(Parenthèse Enchantée)

C’est découvrant l’existence du prix Picto – prix de la jeune photographie de mode- que j’ai découvert la lauréate 2011 : Diane Sagnier.

Et là, ce fut un peu comme un coup de foudre !

Née en 1990, elle s’intéresse très jeune à la photographie. Son bac en poche, elle débarque à Paris en 2008 pour étudier la Photographie à l’Ecole des Gobelins section traitement de l’image.

Depuis, non seulement sa production photographique a évolué mais son univers s’est affirmé. Un univers solaire, lumineux, touchant peuplé de jolies muses et d’ambiances mélancoliques.

A propos de son travail Jean Charles de Castelbajac, membre du jury du prix Picto 2011, tient ces propos : « Dans son travail, il n’y a pas que le coté hippie, cela va bien au-delà : il y a une lumière très belle, une cristallisation du printemps et de l’automne. Il y a quelque chose d’assez sombre derrière ses images un peu joyeuses. Elle évoque particulièrement bien cette génération perdue, un coté Woodstock très contemporain. J’aime également ce regard féminin, ce regard sur la femme . On est face à une nouvelle sensualité. »

Ce qui est sûr c’est que cette fille pleine de talent rayonne. Et l’aura qu’elle cherche à révéler dans ses photographies, elle l’a en elle, indiscutablement.

Est-il nécessaire de préciser qu’elle ne se contente pas d’être photographe mais qu’elle réalise également des vidéos, et qu’en plus elle fait partie d’un groupe de musique ????

Moi, je suis fan. Inconditionnellement.

Well-done Diane…et continue de nous faire rêver.

Retrouvez la sur son site : dianesagnier.com

                 Son blog : dianesagnier.blogspot.com

Et sur soundcloud.com : Dbirds & the Monkey Toads.

(Pics from Diane Sagnier)