Pourvu qu’elle soit douce…

…Urbaine. Elégante. Métissée.

Wild & Wise !

Paradoxale la femme Stella Pardo ?

Non. Investie, épanouie.

Tout comme sa jolie créatrice d’origine péruvienne Cynthia Guerrero, qui a décidé de lancer sa marque en famille afin de faire partager ses valeurs à travers deux cultures, deux pays qui lui sont chers : le Pérou et la France.Entre tradition et modernité.

C’est une histoire qui réunit 3 femmes (la mère, la tante -restée au Pérou-, et la fille pour le stylisme), 3 générations autour d’une même ambition : une très belle maille fait main au Pérou.

La marque Stella Pardo éclot en 2009. Telle une fleur arrivée à maturité qui s’est longuement nourrit avant de s’épanouir.

Cynthia est née au Pérou. Elle tombée dans la mode dès sa plus tendre enfance. Sa mère travaillait dans le textile. Il faut savoir que l’artisanat occupe une place prépondérante dans la vie des péruviens, le tricot notamment fait partie intégrante de leurs vies. Le Pérou est d’ailleurs réputé pour ses méthodes de tissage traditionnel et ce n’est pas pour rien que des marques de luxe comme Prada, Sonia Rykiel, Isabel Marant ou Oscar de la Renta y font produire certaines pièces de leurs collections.

C’est en partie cela que ces trois femmes ont voulu mettre en avant : faire des produits de très bonne qualité, dans des matières luxueuses mais abordables (elles utilisent du baby alpaga : un équivalent du cachemire avec des mailles aussi fines et douces mais dont la qualité est meilleure ; et du coton Pima biologique : cultivé au Pérou, il est surnommé la soie de l’Amérique Latine car c’est l’un des plus beaux cotons qui existe) et dont les finitions sont parfaites.

En outre, les vêtements sont confectionnés par une communauté de mères tricoteuses des bidonvilles de Lima. Cette démarche qui s’inscrit dans le cadre du commerce équitable permet d’améliorer les conditions de vie des femmes, et contribue à leurs émancipations.

Même si Cynthia est profondément attachée à l’artisanat et aux traditions, ce n’est pas pour autant qu’elle pratique le premier degré et qu’elle crée des pulls pour une communauté hippie en plein « Woodstock Revival ».

Non, il y a chez cette créatrice une vraie volonté d’apporter un nouveau style à la maille. Elle y insuffle le meilleur du style négligemment chic de la Parisienne active. Car c’est aussi une vraie Parisienne (Montmartroise, plus exactement). Elle aime la mode, elle aime jouer avec elle : »le plaisir, le vrai, c’est trouver ton style, (…) jouer avec les fringues le matin en fonction de ses humeurs, de la musique que tu écoutes en te préparant, ou de ce qui t’es arrivé la veille » raconte t’elle. Et puis cette fille a de vraies convictions, elle « déteste l’idée d’acheter des fringues pour s’habiller comme on irait au Mac Do pour se nourrir…sans réfléchir » (extrait d’un entretien accordé à WA-off.com_ mars 2012) De vraies convictions c’est évident mais surtout une énorme envie de partager.

Et nous ce qui nous plait c’est cette belle alchimie qui lui est propre et qu’elle maitrise à la perfection.

Stella Pardo c’est donc une histoire de tissages (de liens, de fils) et de métissages….A la page. Sage et sauvage. Et qui s’engage.

To be continued….

Retrouvez la ici

(Pics from Rafo Iparraguirre -Stella Pardo©)

Cheveux lachés, bottines lacées et robe RIRI…. ………………………….Le top Nadège……………<3…………..<3…………<3………….

  Une pose à la Botticelli, des sandales tressées et la robe Geneviève…