Ryiju Taira ou l’art délicat du tirage

 Dans le travail de Ryiju Taira, tout est délicat.

Infiniment délicat.

De la prise de vue au tirage, il a sa façon bien personnelle de nous emmener dans son univers : entre rêve et réalité, entre photographie et peinture, entre graphisme et textures.

On est emporté, et l’on retient son souffle pour ne pas voir se disperser les fleurs de pissenlits ou encore être surpris par le fulgurant envol des papillons.

Mais si Ryiju Taira semble avoir quelques talents d’alchimiste, c’est en fait un formidable technicien qui maitrise à merveille le tirage au platine et palladium, une des techniques les plus anciennes de la photographie.

Ce procédé confère à l’image une grande subtilité de tonalités, lui offre une possibilité de contrastes et de modelés, une délicatesse, une précision et une inaltérabilité bien supérieure aux tirages réalisés aux sels d’argent.

Des prouesses techniques pour de formidables invitations à la contemplation…

(Pics from buzzin marrakech et Arps&Co ; source www.buzzin-marrakech.com)