Matt Weber : street photography in NYC

Enorme coup de cœur pour les clichés de Matt Weber, photographe New Yorkais.

De lui je sais seulement qu’il habite à New York, qu’il photographie inlassablement sa ville et ses habitants depuis les années 80 et qu’il fut un temps chauffeur de taxi.

Alors je dirais juste que j’aime le côté rugueux de ses photos, le bruit qu’il y a dessus.

J’aime l’homogénéité de son travail, le fait qu’il n’y ait pas de différence entre argentique et numérique…et plus que tout -oui plus que tout- j’aime ces portraits.

J’adore ses portraits.

A la manière d’un Erwitt des temps modernes, il a cette capacité à saisir l’instant insolite du quotidien. Et à travers ses clichés, plus que de simples images, c’est le témoignage d’une époque (de plusieurs en fait) qu’il nous invite à découvrir.

C’est vivant, imparfait, propre et sale, sombre et lumineux, on entend le bruit des voitures, on ressent les vibrations du métro, on entend les sirènes, les cris, les rires, on sent les flux et les reflux…

Quel que soit le medium choisi, pour qu’un travail artistique m’interpelle j’ai besoin d’en prendre plein les mirettes. Peu importe si le sentiment est positif ou négatif d’ailleurs ; j’attends juste qu’il m’emporte quelque part, qu’il m’ouvre d’autres perspectives, qu’il éveille ou réveille des sentiments…

Matt Weber l’a fait.

Retrouvez plus des clichés ci-dessous (j’vous ai même concocté un petit diaporama) ou sur son blog : weber-street-photography.com.

Bon, et puis je n’ai pas résisté à l’envie d’ajouter un peu de musique ; oui, oui, vous me voyez venir, un ptit Alicia Keys et sa version live d’Empire State of Mind.

ENJOY !

(Pics © Matt Weber)

Ce diaporama nécessite JavaScript.