Fred, le Chevalier servant des collages poétiques et pertinents.

Depuis  3 ans et demi, Fred Le Chevalier essaime sur les murs parisiens ses curieux dessins : des personnages en noir et blanc –quelques touches de couleur occasionnellement- entourés de symboles, d’animaux hybrides, un peu hors du temps.

Comme tous ses collègues connus et reconnus, Fred se distingue par son envie d’aller au contact des gens d’une part et son style, son univers d’autre part.

Certes, ce mec aime vraiment dessiner et y consacre autant de temps que possible (il a également un travail), mais cette activité est avant tout motivée par son désir de renouer avec un plaisir d’enfance…

Bingo, vous avez tout compris : c’est la madeleine de Proust revisitée à la sauce arty !

Sauf que l’enfant a bien grandit.

Et même si de prime abord on pourrait faire un rapprochement avec le graphisme d’Emily the strange, il suffit de jeter un coup d’œil sur son travail pour s’apercevoir que ses dessins naïfs en 2D sont bourrés de références : il flirte un peu avec le Gothique, énormément avec le Romantisme (au sens littéraire du terme)qu’il détourne avec un brin d’ironie.

Ses personnages au style très classy-dandy sont probablement issus de son amour pour les contes (Aaah ! Enfance, quand tu nous tiens !).

Si, si regardez bien et vous verrez beaucoup de similitudes avec l’univers d’un certain Lewis Caroll (Alice au pays des Merveilles, évidemment!)

Bref, beaucoup de fraicheur dans ce travail que je trouve juste, intelligent, poétique et pertinent.

Le Street Art a encore frappé ; et quand c’est si bien fait , perso j’en redemande jusqu’à satiété.

(Pics from fredlechevalier.blogspot.fr, source inkulte.com)