Diego, Thomas, Guy et les autres…

 

Grande nouvelle les ami(e)s : le chouchou de ces dames applique son concept « roots de luxe » aux besoins de la gent masculine.

Jérôme Dreyfuss récidive et signe une ligne à se damner oscillant entre esprit dandy et look sport le tout mâtiné d’un sentiment de liberté.

De futurs sacs cultes qui reprennent les ingrédients qui ont fait le succès de sa ligne pour femme : une qualité irréprochable, des détails qui tuent (bien vu l’ouvre bouteille, il fallait oser, JD l’a fait !) bref plus qu’un vulgaire accessoire, il propose là encore un corps à corps avec la matière.

Bon ok, j’avoue : je suis fan de Jérôme Dreyfuss.

Mais je suis une fille; c’est normal, non? 

Par contre, et j’insiste sur ce point, j’aime Jérôme Dreyfuss parce que c’est un créateur de talent certes, mais aussi et surtout parce que ce mec est aussi génial qu’humble.

Et ça, c’est LA cerise sur le gâteau, les bulles dans le champagne.

D’aucuns diront qu’il aurait pu profiter de l’aura de son entourage proche ; mais non !

La tête dans le sac et les pieds sur terre, ce « guy next door » s’est bâti une réputation sur des créations démentes réalisées grâce à sa générosité, sa sincérité, une écoute permanente des attentes de ses clientes, de nombreuses remises en question, un sens aigu du travail en équipe et parce qu’il a érigé l’artisanat et les relations avec ses artisans comme la condition sine qua none d’un travail bien fait .

Ce mec qui a fréquenté de nombreuses grandes maisons et bardé de récompenses ( Venus de la Mode, prix de l’Andam, Trophée de la mode du créateur de l’année, Homme de l’année 2000…)n’est pourtant pas un fou de mode.

Non.

Son truc à lui, c’est plutôt ses potes artistes chez qui il retrouve une vraie créativité libre et affranchie.

L’architecture aussi, avec une prédilection pour les années 20/30.

D’ailleurs il confiait à la journaliste Jennifer Neyt de Vogue.fr en juillet dernier : « Je construis un sac comme une maison, je pense d’abord au contenu, à l’objet, puis je façonne le sac autour. J’aime l’idée de la contrainte dans le processus créatif. »

Ajoutez à cela que c’est le seul à avoir donné vie à ses créations en les humanisant, et vous obtenez une des marques qui a le plus révolutionné l’univers de la maroquinerie cette dernière décennie.

Et dire que ce qu’il préfère, c’est partir à la campagne, les pieds dans la gadoue, construire des cabanes, se prendre pour tarzan (bon, parfois la corde se casse et c’est moins drôle) et prendre l’apéro en famille avec ses potes…

Si ce n’est pas la perfection, ça ?

 

Retrouvez sa ligne « Monsieur » Dreyfuss sur son site internet :

jerome-dreyfuss.com et dans ses boutiques :

 

Monsieur Dreyfuss Paris :

1 rue Jacob 75006 Paris

&

Jerome Dreyfuss New York:

473/475 Broome Street,

New York, NY 10013,USA.

(Pics from Jerome-dreyfuss.com & vogue.fr)