Inked…ou presque.

Alors qu’il était un peu underground voir marginal, il n’y a pas si longtemps, le tatouage s’est bel et bien débarrassé de ses casseroles et de ses préjugés pour s’immiscer progressivement dans notre quotidien à coups de signes tribaux, de petits motifs et de calligraphie.

Exit le hard rockeur patibulaire ou le repris de justice (eh oui, nous en étions là il n’y a pas si longtemps), il s’est offert ses lettres de noblesse auprès des beautiful people avant de conquérir lolitas, Metro sexuels et ménagères de moins de cinquante ans.

Je n’échappe pas à la règle, je suis une tatoo addict et cela bien avant que Kate Moss ou Gisèle ne laisse entrapercevoir leurs petites étoiles.

Mais j’ai beau trouver cela magnifique, j’ai peur de me faire tatouer!

Pas de la douleur, non… mais, et si je m’en lasse ?

Heureusement, la rentrée et son lot de nouveautés nous ont apporté de jeunes créateurs qui ont rendu le tatouage malabar ringard : j’ai nommé BLOOM et DCER.

J’adore.

Je vous montre ?

Allez, on y va….

Derrière Bloom se cache une toute jeune marque de tatouages poétiques aussi fins que délicats. Créée en mai 2012 par Frederic Rey, Bloom joue avec les dernières tendances :étoiles, hirondelles, plumes, ancres…

Tantôt romantiques et bohèmes ou rock et élégants, ces tatoos aussi mimi que mini nous donne envie de les cumuler encore et encore…vraiment, j’adore!

A retrouver sur:  bloom-tatouages.com  ou sur minimall.fr .

(suite de l’article après les photos de bloom)

  

Autre tatouages éphémères, autre univers.

Cette fois, le design est résolument urbain et minimaliste.

A l’origine de DCER, il y a trois artistes: Dunkee Pee, Guillaume V et Julie Gurt. Issus de la culture urbaine parisienne, ils décident de former un collectif et lancent un concept simple : changer de tatoo comme de chemise (ah, ah, ah….ils sont trop forts, bien vu le jeu de mots !)

Et comme ces trois-là en ont sous la casquette, ils font appel à deux trendy blogueurs aka la nana de ihateblonde.com et un des mecs de lick-my-trends.com pour réaliser un shooting photo à Brooklyn avec rooftop dans le Williamsburg en guise de spot.

Et là, c’est Bingo!

Fort de ce succès quasi-programmé, ils continuent de développer leurs collections dans un style unique, rock et graphique et envisagent meme des collab’

D’ailleurs, si vous êtes un artiste et que vous êtes intéressé pour bosser pour eux, vous pouvez leur laisser un mail à : artiste@dcer.eu

Sinon, vous pouvez retrouver leurs tatoos sur leur site : dcer.eu et sur minimall.fr  (catégorie objets insolites rubrique tatoos)

Et comme, on ne va pas se quitter comme ça, je vous laisse en prime en bas de ce post, la vidéo qu’ils ont réalisé en collaboration avec le graffeur Yuki.

ENJOY !

(Pics/source: minimall.fr, dcer.eu, lick-my-trends.com & jpeg-heaven.com)