The Paper-Cut Show By Rubbish

Qu’Ernest Pignon Ernest n’ait plus de souci à se faire : la relève de l’art urbain est plus que jamais assurée.

Après Mademoiselle Maurice et Fred Le Chevalier dont je vous ai présenté le travail ici et, il m’était impossible de ne pas vous parler du petit génie de l’X-Acto: Rubbish Cube (découvert grâce à Fred le Chevalier, Merci l’Ami!)

Tout comme ses collègues de cimaises qui font de Paris une galerie à ciel ouvert, Rubbish Cube a choisi le collage urbain, véritable alternative au graffiti,  dont la spécificité réside en un important travail au préalable avant l’intervention in-situ (c’est-à-dire le collage).

Initiée par le Grand Ernest Pignon Ernest depuis les années 60, cette technique révèle la personnalité et les techniques artistiques de chacun, une œuvre unique souvent très éphémère car fragile, victime des caprices de la météo ou d’arrachages intempestifs, mais toujours en parfaite adéquation avec le support et la place choisie pour interpeller le passant au plus profond de son âme.

Pour nous faire détourner le regard de notre quotidien, Rubbish cube a choisi d’investir le champ fragile du paper-cut, délicate dentelle de papier nécessitant un nombre incalculable d’heures de découpes minutieuses à la main. A travers ces pleins et ces vides, il met en exergue les marques du temps, attire notre attention sur la richesse et le caractère o combien précieux de ces caractéristiques, qu’il embellit volontairement à une époque ou plus que jamais on cherche à les camoufler.

Proche du pochoir, rejoignant l’univers de Swoon, Rubbish Cube intervient au travers de grands portraits et récemment autour des figures de la Beat Generation ( La Beat Generation, ça ne vous dit rien ? Mais siiii, j’en ai parlé ici ! Oui, décidément, vous parler de lui était une évidence!)

Et si ce jeune Bisontin a commencé dans la rue, il n’hésite pas à faire rentrer l’art dans l’univers plus feutré des galeries.

Bien qu’autodidacte, il affiche une étonnante maturité dans son travail qu’il pousse de plus en plus loin : son expo perso au Cabinet d’Amateur atteste de cela. Rubbish multiplie les supports tout en explorant de nouveaux thèmes, un régal ! (pour plus d’info, je vous conseille VIVEMENT l’article Overview Rubbish Cube@Paris  de l’excellent blog Stencil History X)

J’aime réellement cet aspect poétique mais pas niais dont témoignent ces artistes urbains: tout en finesse, fragilité et légèreté…

Well done les amis, vous déchirez grave, c’est régalade !

Retrouvez ses créations sur son blog: rubbish-cube.blogspot.com

sa page facebook: facebook/ rubbish cube

et son expo perso  jusqu’au 25 novembre 2012 au:  Cabinet d’Amateur _  12 rue de la Forge Royale_ 75011 Paris

Vous pouvez également acquérir une sérigraphie réalisée par l’artiste sur le site: mart-office.com

(Source : creative.arte.tv, mart-office.com, stencilhistoryx.com _ credits : Laurence Pierrain Mateudi, urbanhearts & facebook.com/rubbish cube)